Quelles sont les aides pour installer des panneaux solaires ?

Photo d'une installation solaire
Photo d’une installation solaire

Vous souhaitez réduire vos factures d’électricité en installant des panneaux solaires ? C’est une excellente idée, d’autant plus que vous participez au bien-être de notre planète en utilisant une énergie verte et renouvelable à l’infini.

Toutefois, cette démarche a un coût et il vous faudra prévoir un budget assez conséquent. Heureusement, pour accélérer la transition écologique, l’État a mis en place de nombreuses aides pour l’installation de panneaux solaires.

Dans cet article, nous vous parlons plus en détail de l’ensemble de ces aides.

Quelles sont les aides pour installer des panneaux solaires ?

Pouvez cumuler plusieurs aides pour obtenir jusqu’à 10 500€ d’aides pour installer vos panneaux solaires. On retrouve notamment :

  • La prime à l’autoconsommation photovoltaïque.
  • Le tarif d’achat EDF OA.
  • MaPrimeRénov’ solaire.
  • La Prime CEE.
  • La TVA réduite.
  • L’éco PTZ

Le prix d’une installation solaire

Pour l’installation de vos panneaux solaires, vous avez le choix entre des panneaux photovoltaïques et des panneaux thermiques. Voyons de plus près le budget requis dans chacun des cas.

Quel budget pour l’installation de panneaux photovoltaïques ?

Le rôle des panneaux photovoltaïques est d’absorber l’énergie solaire pour la transformer en électricité. Vous disposez ainsi d’une source d’énergie naturelle et inépuisable, mais cela a un coût. En moyenne, il faut compter entre 8 000 et 14 000 € pour l’installation de panneaux photovoltaïques, à savoir que ce prix varie en fonction des critères suivants :

  • La performance désirée.
  • La difficulté de l’installation.
  • La pose.
  • La surface concernée.

Bien sûr, ce prix est exempt des différentes aides disponibles pour l’installation de panneaux photovoltaïques.

Quel budget pour l’installation de panneaux solaires thermiques ?

Contrairement au panneau photovoltaïque, le panneau solaire thermique ne produit pas d’électricité. Son rôle est de capter les rayons du soleil pour chauffer le logement ou l’eau sanitaire.

Si vous n’avez besoin que d’un chauffe-eau solaire, cela vous coûtera entre 5 000 et 7 000 €. Pour un chauffage solaire, le prix est bien plus élevé et oscille entre 14 000 et 18 000 €.

Certains critères influent directement sur le tarif total de l’installation des panneaux solaires thermiques, notamment :

  • La surface du logement.
  • Les technologies utilisées.

Il est à noter que les aides sont différentes selon le type d’installation (photovoltaïque ou thermique).

La prime à l’autoconsommation photovoltaïque

Photo d'un homme installant un panneau solaire
Photo d’un homme installant un panneau solaire

L’aide apportée par l’État pour l’installation d’un panneau solaire en 2022 permet de réaliser d’importantes économies. Parmi les différentes aides proposées, parlons de la prime à l’autoconsommation photovoltaïque, qui, comme son nom l’indique, ne concerne que les panneaux photovoltaïques.

Quel est le montant de la prime ?

Depuis 2017, la prime à l’autoconsommation photovoltaïque remplace le crédit d’impôt (qui a pris fin en 2014).

Le montant de cette prime dépend de la puissance de votre installation. Voici quelques exemples :

  • Pour une puissance inférieure ou égale à 3 kWc, la prime est de 390 €/kWc. 
  • Pour une puissance inférieure ou égale à 100 kWc, comptez sur une prime de 80 €/kWc.
  • Au-delà de 500 kWc, vous n’êtes plus éligible à la prime.

Quelles sont les conditions d’éligibilité ?

La prime à l’autoconsommation photovoltaïque ne dépend pas de vos ressources, mais de l’installation en elle-même. Ainsi, pour bénéficier de cette aide, vous devez répondre aux critères suivants :

  • L’installation est effectuée par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).
  • La puissance générale ne dépasse pas les 100 kWc.
  • Les panneaux photovoltaïques doivent être installés sur un support.

Si vous choisissez d’installer vous-même un kit solaire, vous ne pourrez pas bénéficier de cette prime.

Le tarif d’achat EDF OA

Quels sont les aides de l’État pour l’installation solaire ?

Parmi les aides aux panneaux solaires, figure le tarif d’achat EDF OA (Obligation d’Achat), qui n’est d’ailleurs pas une aide à proprement parler. On vous explique cela ici.

Explication du tarif de rachat

Lorsque vous installez des panneaux photovoltaïques, il arrive que la production d’électricité soit supérieure à la consommation. Dans ces conditions, l’organisme EDF OA vous rachète votre surplus, de quoi amortir l’investissement de départ. Il est également possible de revendre la totalité de l’électricité produite en choisissant l’option de l’autoconsommation totale. Cependant, vous devrez payer toute l’électricité dont vous aurez besoin. 

Le contrat d’obligation dure 20 ans.

Les conditions d’éligibilité au tarif d’achat EDF OA

Bien que tout le monde puisse bénéficier du contrat d’Obligation d’Achat, il faut tout de même valider quelques conditions :

  • Les panneaux sont installés sur un toit.
  • La puissance de l’installation est inférieure ou égale à 100 kWc (kilowatt-crête).
  • L’installation des panneaux solaires est effectuée par un professionnel RGE.

Quels sont les tarifs de rachat ?

Concernant les tarifs de rachat, ils sont liés à la puissance électrique et à l’option choisie (vente totale ou vente du surplus). Ainsi :

  • Pour une puissance inférieure ou égale à 3, le tarif de rachat, en vente totale, est de 0,1814€/kWh. En vente du surplus, il est de 0,10€/kWh
  • Pour une puissance inférieure ou égale à 100 kWc, le tarif en vente de surplus est de 0,06€/kWh et de 0,0969€/kWh en vente totale.

Ces montants sont revus et fixés chaque trimestre.

MaPrimeRénov’ solaire

MaPrimeRénov'
MaPrimeRénov’

Cette aide aux panneaux solaires n’est valable que dans le cadre de l’installation de panneaux solaires hybrides ou thermiques. Voyons ensemble les conditions pour y avoir droit et le montant attribué.

Les critères pour accéder à l’aide MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’ a vu le jour en 2021. Comme toutes les aides, elle doit respecter certains critères d’éligibilité :

  • Le logement concerné a au moins 15 ans (au lieu de 2 auparavant) et est occupé pendant huit mois minimum dans l’année.
  • Vous êtes propriétaire du lieu.
  • Les travaux sont réalisés par un professionnel RGE.

Quel est le montant de la prime ?

Le montant de MaPrimeRénov’ est différent selon la tranche dont vous faites partie. En effet, les foyers sont classés en 4 catégories selon leurs revenus :

  • Bleu, pour les ménages les plus modestes.
  • Jaune, pour les foyers modestes.
  • Violet, pour les ménages dits intermédiaires.
  • Rose, pour les ménages les plus aisés.

Le dispositif MaPrimeRénov’ est complété par les CEE (Certificats d’Économies d’Énergie) dont nous allons parler dans la partie suivante. Vous allez voir que l’association de ces deux aides engendre un montant très honorable.

Ainsi, les foyers bleus souhaitant installer un chauffage solaire peuvent bénéficier d’une aide de 12 364 €. De même, les ménages jaunes peuvent profiter de 10 864 €, les violets de 6 727 € et les roses de 2 727 €.

Pour un chauffe-eau solaire, les montant sont moins élevés :

  • 4 275 € pour les foyers de la catégorie bleue.
  • 3 173 € pour les ménages jaunes.
  • 2 137 € pour les foyers de la tranche violette.
  • 137 € pour les foyers roses.

Tous ces montant varient selon le nombre de personnes qui occupent le foyer.

La Prime CEE 

Afin de limiter la consommation d’énergie en France, l’État a mis en place les CEE. 

La Prime CEE, c’est quoi ?

La Prime CEE est octroyée à tous, quels que soient les revenus. Ce sont les fournisseurs d’énergie qui doivent verser cette aide, car ils ont l’obligation d’aider les Français dans leur démarche de réduction d’énergie.

Vous pourrez recevoir votre Prime CEE sous plusieurs formes :

  • Réductions
  • Chèque
  • Cartes cadeaux

Quelles sont ses conditions d’éligibilité ?

Pour bénéficier de la Prime CEE, il faut :

  • Financer les travaux.
  • Réaliser l’installation des panneaux solaires sur un logement de plus de 2 ans.
  • La résidence se situe en France métropolitaine.

L’avantage de la prime CEE, c’est qu’elle est attribuée aux propriétaires, mais également aux locataires, aux occupants à titre gratuit et aux bailleurs. 

Il est difficile de donner un montant exact de la Prime CEE, car celui-ci dépend de la région où vous habitez et du volume d’énergie économisé (kWh Cumac). Pour en savoir plus sur le kWh CUMAC, c’est ici.

La TVA réduite

TV réduite
TVA réduite

Vous recherchez d’autres aides pour l’installation de vos panneaux solaires ? Sachez que vous pouvez bénéficier d’une TVA à taux réduit (10 ou 5,5 %). Cette aide a été mise en place afin de promouvoir l’installation des énergies renouvelables.

Quelle installation est concernée par le taux à 10 % ?

La TVA réduite est une aide précieuse pour l’installation de vos panneaux solaires, mais elle varie en fonction des panneaux choisis et de leur puissance. En effet, pour bénéficier d’un taux de 10 %, vous devez installer des panneaux solaires photovoltaïques dont la puissance est inférieure à 3 kWc. Au-delà, le taux passe à 20 %, nous vous conseillons donc de bien vérifier ce critère avant de vous lancer dans les travaux !

Quelle installation est concernée par le taux à 5,5 % ?

Vous pourrez profiter de ce taux en installant des panneaux solaires thermiques.

L’éco PTZ

Parmi les aides à l’installation de panneaux solaires, l’éco-prêt à taux zéro s’avère plutôt intéressant. 

Conditions et montant

Vous pouvez bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro en installant des panneaux solaires thermiques.

L’éco-PTZ est octroyé par certaines banques, quelles que soient vos ressources. Comme pour la plupart des aides vues précédemment, les conditions requises sont :

  • Un logement d’au moins deux ans.
  • Une localisation en métropole ou en outre-mer.
  • Les travaux sont réalisés par un professionnel RGE.

Avec l’éco PTZ, l’aide peut aller jusqu’à 15 000 € pour la pose des panneaux. Il est à noter que si vous devez réaliser des travaux de rénovation énergétique supplémentaires, le prêt peut vous accorder une somme bien plus conséquente, jusqu’à 50 000 € selon la situation.

Ces aides sont-elles cumulables ?

Est-il possible de cumuler plusieurs aides pour l’installation de vos panneaux solaires ? La réponse est oui, même si certaines aides ne se cumulent pas entre elles. Nous vous expliquons tout dans cette partie !

Quelles aides sont cumulables ?

Pour savoir si vos aides peuvent s’additionner, voici un petit récapitulatif :

  • La prime à l’autoconsommation

La prime à l’autoconsommation n’est pas cumulable aux aides locales, mais il est possible de la compléter avec le tarif d’achat EDF OA. 

  • Le tarif d’achat EDF OA

Bonne nouvelle, ce dispositif se cumule avec l’ensemble des aides de l’État ! Cela signifie qu’en plus de vendre votre électricité pour amortir vos financements, vous pouvez profiter de nombreuses aides pour l’installation de vos panneaux solaires.

  • MaPrime Rénov’

Cette aide est parfaitement cumulable, notamment avec la prime CEE et les aides des collectivités locales ! 

  • La Prime CEE

La Prime CEE (ou Prime Énergie) peut se cumuler avec l’éco-prêt à taux zéro et la TVA réduite, de quoi donner un gros coup de pouce à votre budget !

  • La TVA réduite

De nombreuses aides favorisant l’installation des panneaux solaires peuvent être associées à la TVA réduite. Ainsi, les aides des collectivités territoriales, la Prime Énergie et le crédit d’impôt pour la transition énergétique peuvent venir compléter ce taux réduit.

  • L’éco PTZ

L’éco-prêt à taux zéro est cumulable à MaPrimeRénov’, sous certaines conditions, depuis le 1er Juillet 2022. En effet, l’éco-prêt permet de financer le montant des travaux énergétiques non couvert par MaprimeRénov’ et les autres aides.

Il est aussi cumulable avec les aides « Habiter mieux » ou les aides de l’Anah.

Que faire pour bénéficier de ces aides ?

Que faire ?
Que faire ?

Les aides pour installer des panneaux solaires sont nombreuses, mais vous aurez des démarches à effectuer pour pouvoir en profiter. 

Résumé des démarches

Voici comment procéder selon les aides :

  • La prime à l’autoconsommation photovoltaïque

Vous pourrez bénéficier de cette prime très simplement. En effet, elle s’applique automatiquement lorsque vous déposez le dossier de raccordement au réseau électrique.

  • Le tarif d’achat EDF OA

Vous devrez effectuer quelques démarches pour y avoir droit :

  • Faire une demande de raccordement à Enedis.
  • Présenter l’attestation de conformité à Enedis.
  • Remplir un formulaire d’attestation sur l’honneur.

EDF procède ensuite aux différentes étapes (mise en service…).

  • Ma Prime Rénov’ solaire

Pour bénéficier de cette aide à l’installation de vos panneaux solaires, inscrivez-vous sur maprimerénov.gouv.fr et effectuez votre demande.

  • La Prime CEE

Pour avoir droit à la Prime CEE, vous devez en faire la demande à votre fournisseur d’énergie et lui transmettre les documents nécessaires.

  • La TVA réduite

Vous devez remettre une attestation d’éligibilité des travaux aux professionnels. Le prestataire vous facturera ainsi les travaux à un taux réduit.

  • L’éco-PTZ

Pour pouvoir bénéficier de l’éco-PTZ, il faut en faire la demande auprès d’une banque qui le propose.

Vous savez à présent tout sur les différentes aides disponibles pour l’installation de vos panneaux solaires. Il ne vous reste plus qu’à vous lancer dans les travaux !

Marie A

Militante pour la transition écologique depuis plus de 20 ans, j'ai rejoint l'équipe d'Action France Énergie en Octobre 2017 pour promouvoir l'ensemble des aides disponibles sur le territoire français, et aider nos ménages à créer un environnement plus responsable de notre belle planète.

Leave a Reply