Quels sont les différents types de combles ?

Quels sont les différents types de combles ?
Quels sont les différents types de combles ?

Tout le monde rêve de pouvoir agrandir sa maison, de rajouter une pièce supplémentaire ou encore d’avoir plus d’espace de rangement. Pourtant, ce type de projet tombe souvent à l’eau, faute de terrain ou d’argent pour l’achat des matériaux. Heureusement, il est possible de créer une surface supplémentaire sans pour autant devoir acheter plus de terrain. Pour ce faire, il suffit d’exploiter les combles, la partie supérieure de votre demeure.

 Pour cela, il est important de savoir : quels sont les différents types de combles ? Focus sur cette partie mal exploitée de la maison jusqu’à maintenant.

Quels sont les différents types de combles ?

Il en existe deux :

  • Comble perdu ou non aménageable 
  • Comble habitable ou aménageable

Définition d’un comble

Un comble est l’espace qui se situe au sommet, sous la toiture d’une maison. Couvrant tout un niveau, il ne peut toutefois être considéré comme un étage car il présente des caractéristiques particulières et un usage spécifique. Techniquement, le terme de comble couvre la partie englobée par la toiture et le plancher qui le délimite du dernier étage. 

Il faut savoir qu’il en existe différents types, pouvant être différenciés par leur structure ou de leur possibilité d’aménagement. Cette partie de la maison est aussi soumise à une taxe spécifique en fonction de la catégorie de comble concernée. Dans ce sens, nous pouvons actuellement compter deux types de comble : aménageable et non aménageable.

Comble perdu ou non aménageable 

Comble non aménageable
Comble non aménageable

Lorsque l’espace ne peut être aménagé pour ne faire un espace de vie, nous parlons alors de combe perdu ou non aménageable. Dans la plupart des cas, ce dernier n’est pas assez haut ou présente une charpente trop encombrante pour pouvoir être exploité. L’inclinaison de la toiture qui est inférieure à 30% fait également partie des raisons qui font qu’un comble puisse être considéré comme non aménageable.

Différents types de comble perdu

Notez que les combles perdus peuvent être classés en 2 différents types en fonction de leurs caractéristiques techniques. Ainsi, nous pouvons compter le comble perdu accessible et le comble perdu inaccessible.

Combles perdus accessibles

Si l’espace ne peut être aménagé pour en faire un espace de vie mais vous pouvez quand même vous y rendre et vous déplacer sans trop de difficulté, nous avons alors à faire à un comble perdu accessible.

Combles perdus inaccessibles

Ce type d’espace a été conçu de manière à vous empêcher d’y entrer : soit il ne présente aucune trappe d’accès, soit la hauteur est tellement réduite que vous ne pouvez vous y tenir debout. Quoi qu’il en soit, ce type de comble ne peut-être exploité en quoi que ce soit.

Les travaux d’aménagement d’un comble perdu

Aménagement d'un comble perdu
Aménagement d’un comble perdu

Afin de pouvoir exploiter cette espace de votre maison, il est possible d’y faire des travaux d’aménagement au niveau de différents composants comme la charpente, la toiture ou encore plancher. Voici quelques pratiques les plus courantes dans le domaine de la construction :  

Modification de la structure et de la forme de la charpente

La plupart des combles perdus sont dotés de charpentes industrielles, en forme de W. Ces dernières occupent trop d’espace rendant ainsi l’aménagement impossible. Ainsi, la solution la mieux recommandée dans ce genre de cas est de modifier leur structure et changer la forme de la charpente.

Ce type de travaux demande toutefois une étude technique faite par un expert en comble aménagés. En effet, la transformation de la charpente peut entraîner la déformation, voire l’écroulement de votre toiture si elle n’est pas correctement faite. De plus, le processus utilise une technique spécifique que seuls les professionnels certifiés sont en mesure d’appliquer.

Surélévation de la toiture

Cette technique est recommandée pour les maisons dont l’inclinaison de la toiture est inférieure ou égale à 30°. Elle peut être faite sur l’ensemble de votre maison ou sur certaines parties isolées uniquement notamment le garage. À noter que ce type de travaux doit être déclaré à la mairie et nécessite un permis de construire.

Décaissement

Cette solution est peu recommandée à cause de la difficulté de la tâche, elle n’est à envisager qu’en dernier recours. Le décaissement permet d’obtenir la hauteur nécessaire au niveau du comble en abaissant le plafond de l’étage situé en dessous. Une seule condition est nécessaire pour sa réussite : il est nécessaire que l’étage en dessous soit assez haute, en suivant les réglementations, après le décaissement (soit 245 cm pour un séjour et 230 cm pour les autres pièces).

Si vous optez pour le décaissement afin de pouvoir aménager vos combles, vous devez avant tout comprendre l’ampleur des travaux. En effet, cette solution touchera toutes les pièces de votre maison. Il vous faudra par la suite revoir la finition au niveau de la peinture, des plâtres … 

Changement de la pente du toit

L’inclinaison de la toiture fait partie des conditions qui rendent possible l’aménagement d’un comble. Pour cela, il est nécessaire d’augmenter la pente du toit afin qu’elle soit supérieure à 30°. Cette solution demande toutefois une modification au niveau de la charpente, ce qui peut coûter assez cher par rapport aux autres alternatives.

L’isolation par soufflage 

Même si votre comble ne peut être aménagé, il est quand même indispensable de bien l’isoler. La technique d’isolation par soufflage est particulièrement recommandée pour les charpentes en forme de W. Pour ce faire, la laine de flocon est appliquée sur toute la surface intérieure de la toiture, des murs et du plancher grâce à un tuyau pneumatique.

L’isolation par rouleaux 

Cette technique consiste à appliquer des isolants sous forme de rouleau sur chaque paroi du comble. Ce dernier devra ainsi être facilement accessible et offrant une liberté de mouvement pour faciliter les travaux. Pour prévenir des problèmes d’humidité, un pare-vapeur devra être installé au début du processus.

L’isolation par panneaux

Cette technique est destinée à isoler le plancher du comble, en bois ou en béton. Elle permet surtout d’éviter les perditions de chaleur à travers les solives.

Comble habitable ou aménageable 

Comble habitable
Comble habitable

Lorsqu’ils sont habitables, les combles sont un véritable atout pour les propriétaires. Il est possible de les transformer en n’importe quelle pièce que ce soit une petite salle de gym, une chambre à coucher ou encore une pièce de travaille. Pour cela, il est nécessaire de respecter les conditions requises pour l’aménagement. 

Condition requise pour l’aménagement 

Avant de vous lancer dans l’aménagement de votre comble, pensez à vérifier qu’il respecte les critères imposés par la réglementation.

Pour que cet espace soit qualifié « habitable », sa hauteur en dessous du plafond doit faire au moins 1,80 m. En dessous de cela, il s’agira d’un comble perdu. L’hauteur idéal reste néanmoins comprise entre 2,20 et 2,50 m. 

Par la suite, vérifiez que l’inclinaison de la toiture est bien supérieure à 30°.

Enfin, un comble habitable doit être doté d’une charpente traditionnelle, qui laisse assez d’espace pour l’aménagement.

Les points pour satisfaire vos combles 

Avant de vous lancer dans un projet d’aménagement, il est important de vérifier l’état actuel de votre comble. Pour ce faire, vérifiez que votre toiture ne présente pas de dommage, que toutes les tuiles et les ardoises sont en bon état. 

Il vous faudra notamment inspecter la charpente, si elle est correctement stable ou que vous ayez besoin de faire appel à un professionnel pour l’ajuster. Un comble est aussi possible qu’elle soit infectée par des termites fragilisant ainsi sa structure. 

Il ne faut surtout pas oublier de vérifier la qualité du plancher. Testez les jointures, le bois sera-t-il en mesure de supporter le poids des meubles et des équipements que vous allez stocker dans votre comble ?

Prix d’aménagement 

Comme la plupart des travaux de rénovation, le coût d’aménagement d’un comble varie largement en fonction de la complexité et de la durée de la tâche. En moyenne, comptez entre 20 000 et 40 000 euros pour des travaux sur des combles de 40 m². Sachez aussi que les coûts d’une opération est différente d’une autre. Le renforcement de la charpente sera effectivement plus cher qu’un remplacement des tuiles sur votre toiture.

Comment aménager vos combles ?

Comment aménager ses combles ?

Pour vous assurer que vos combles soient aménagés correctement, il est nécessaire de suivre quelques étapes précises : 

  1. L’isolation des combles aménagés pour assurer le confort thermique
  2. L’installation des ouvertures comme les fenêtres et les volets 
  3. La mise en place d’un éventuel système de chauffage et de ventilation supplémentaire
  4. Facilitation de l’accès par l’installation d’un escalier ou d’une échelle
  5. Raccordement électrique 
  6. Installation de la plomberie si nécessaire 
  7. Terminer par la mise en place des cloisons et des portes de séparation

Choix des artisans qualifiés pour l’aménagement 

Avec le nombre d’artisans qui se disent qualifiés sur le marché, il est important de bien choisir le professionnel à qui vous confiez l’aménagement de votre comble habitable. Plusieurs points sont à prendre en compte : 

  • Privilégiez avant tout les artisans qui disposent d’une assurance pour leurs travaux.
  • Pour vérifier l’expérience du professionnel à qui vous vous adressez, il devra également pouvoir vous présenter tous les chantiers sur lesquels il a travaillé. Si vous pensez réaliser un aménagement d’envergure, choisissez un artisan disposant de cette compétence
  • Autant que possible, tournez-vous vers des entreprises qui possèdent un label de qualité : Qualibat, Label RGE ou encore Certification NF Habitat RGE

Démarche juridique pour pouvoir acquérir un comble

L’aménagement des combles peut représenter des travaux assez conséquents, pouvant parfois durer sur plusieurs mois. Quelques formalités administratives peuvent alors être nécessaire avant de vous lancer dans ce genre de projet.

Si l’augmentation de la surface du plancher dépasse 40 m², vous devez absolument demander un permis de construire auprès de la mairie. Au-dessous de cette valeur, une simple déclaration préalable est nécessaire.

Enfin, si l’augmentation de surface ne dépasse pas les 20 m², il vous suffit de signaler vos travaux aux services fiscaux.

Bref, l’aménagement des combles peut s’avérer être un projet coûteux et difficile mais vous en bénéficierez rapidement des avantages au fil des années. Il est alors important de respecter les normes de sécurités et les réglementations imposées par la loi.

Marie A

Militante pour la transition écologique depuis plus de 20 ans, j'ai rejoint l'équipe d'Action France Énergie en Octobre 2017 pour promouvoir l'ensemble des aides disponibles sur le territoire français, et aider nos ménages à créer un environnement plus responsable de notre belle planète.

Leave a Reply