Quelle est la différence entre une pompe à chaleur aérothermique et géothermique ?

Fonctionnement d'une pompe à chaleur géorhermique
Fonctionnement d’une pompe à chaleur géothermique

Les pompes à chaleur sont des appareils qui représentent une avancée technologique utile dans le domaine de la performance énergétique. Leur rôle, comme leur nom l’indique, est de produire de la chaleur, qui peut être utilisée pour réchauffer un appartement, une piscine, produire de l’eau chaude et plein d’autres encore. Les pompes à chaleur se déclinent selon plusieurs types, qui varient selon leur principe de fonctionnement. 

Deux types connus et sollicités de pompes à chaleur sont les pompes aérothermiques et les pompes géothermiques. En quoi consiste ces dernières ? Et quelles différences y a-t-il entre une pompe aérothermique et géothermique ? 

Quelle est la différence entre une pompe à chaleur aérothermique et géothermique ?

La principale différence entre ces deux types de pompes à chaleur est leur source d’énergie. Les PAC aérothermiques utilisent l’air extérieur pour transférer la chaleur, tandis que les PAC géothermiques utilisent le sol. Les pompes à chaleur géothermiques sont plus efficaces que les pompes à chaleur aérothermiques, mais elles sont également plus coûteuses à installer. Les pompes à chaleur aérothermiques sont moins chères et plus faciles à installer, mais elles ne sont pas aussi efficaces que les pompes à chaleur géothermiques.

La pompe à chaleur aérothermique 

Le propre de la pompe à chaleur aérothermique est de récupérer de l’air dans l’optique d’en extraire la chaleur. Ceci afin de la diffuser dans l’environnement souhaité (généralement dans un logement). L’air qui est récupéré peut aussi bien se trouver à l’extérieur de la maison qu’à l’intérieur. 

Concrètement, il existe deux types de pompes à chaleur aérothermiques. Il s’agit de la pompe air-air d’une part, et de la pompe air-eau d’autre part. 

La pompe air-air 

Ici, lorsque l’air est extrait depuis l’extérieur du logement, il est réchauffé, avant d’être diffusé à l’intérieur par le biais de ce que l’on appelle des ventilo-convecteurs. Si l’air est extrait depuis l’intérieur même du logement, un système de ventilation mécanique contrôlée (VMC) capte l’air dans certaines pièces telles que la cuisine ou encore la salle de bain. Cet air est préchauffé, puis diffusé dans les pièces principales. 

La pompe air-eau 

La pompe à chaleur air-eau va exploiter l’air ambiant pour chauffer l’eau dans le circuit de votre chaudière. Divers émetteurs de chaleur peuvent être raccordés à ce circuit, comme les radiateurs, le plancher chauffant ou encore des ventilo-convecteurs. La « pompe air-eau « produit de l’eau chaude sanitaire, ce que n’est pas capable de réaliser la « pompe air-air ».

Vérifiez votre éligibilité aux aides pompe à chaleur 2022

La pompe à chaleur géothermique 

Cette pompe va utiliser le sol pour récupérer les calories contenues au sein de ce dernier. Cela se fait grâce à l’installation de capteurs spécifiques qui sont enfouis dans le sol. Ces calories sont transformées en chaleur, qui est par la suite diffusée au sein du logement. Notez qu’une pompe à chaleur géothermique est souvent reliée au système de chauffage central, ce qui permet d’acheminer la chaleur jusqu’aux différents émetteurs, tels que les radiateurs ou encore les planchers chauffants. 

Là encore, la pompe à chaleur géothermique peut se diviser en différentes catégories, plus exactement au nombre de 4, et qui sont les suivantes :

  • sol-sol : un liquide frigorigène permet de capter les calories présentes dans le sol afin de les envoyer dans le circuit de chauffage sans intermédiaire
  • sol-eau : la chaleur du sol est captée et envoyé en direction de la pompe
  • eau glycolée-sol : le transport de la chaleur vers le circuit de chauffage est assuré par l’eau glycolée
  • eau-eau : les calories sont captées au niveau d’une nappe phréatique à une certaine profondeur. 

Pompe à chaleur aérothermique et géothermique : quelles différences ? 

Différence entre PAC aérothermique et géothermique

La principale différence entre la pompe à chaleur aérothermique et la géothermique réside dans le milieu à partir desquels les deux appareils vont puiser leur source d’énergie. Dans le cas de la pompe aérothermique, les calories sont captées depuis l’air ambiant, extérieur ou intérieur, tandis que la pompe géothermique va chercher sa source dans le sol (ou dans les nappes phréatiques pour les pompes eau-eau). 

Comparatif des pompes à chaleur aérothermique et géothermique

 

La question qui se pose est désormais de savoir laquelle des deux pompes est-il préférable d’installer pour bénéficier d’air chaud au sein de son logement. En réalité, les deux types d’appareils ont leurs avantages et leurs inconvénients. 

La moins chère : PAC aérothermique 

Si le budget est un critère fondamental pour vous, la pompe à chaleur aérothermique est probablement ce qu’il vous faut. En effet, les PAC aérothermiques sont plus abordables que les géothermiques. Le prix dépend avant tout du type de pompe dont il s’agit. Pour les pompes air-air, comptez en moyenne entre 5 000 et 8 000 euros pose comprise, contre 7 000 à 15 000 euros pour une pompe air-eau.

Le prix d’une pompe à chaleur géothermique est quant à lui estimé entre 14 000 et 25 000 euros. 

En parlant de budget, sachez que vous pouvez réduire le coût de l’installation de votre pompe à chaleur en bénéficiant des aides financières accordées par l’Etat. Dans le cadre de la politique d’encouragement à la performance énergétique, des offres telles que le crédit d’impôt, l’Eco PTZ ou encore la TVA à taux minimum de 5,5 % sont des possibilités.

La plus performante : PAC géothermique 

Le coût élevé de la pompe à chaleur géothermique est en partie justifié par la qualité de ses performances. Vous parviendrez à vous chauffer plus efficacement en utilisant la PAC géothermique. Le Coefficient de Performance de la Pompe à Chaleur, abrégé COP, permet de calculer l’efficacité de ces appareils.

Voici le coefficient pour les différents types de PAC : 

  • PAC aérothermique de type air-air : estimé entre 2 et 3 
  • entre 3 et 4, PAC aérothermique de type air-eau :
  • PAC géothermique : entre 3 et 5. 

La plus simple à installer : PAC aérothermique 

La pompe à chaleur aérothermique dispose d’un avantage supplémentaire sur la géothermique, qui est celui de la facilité d’installation. La pompe géothermique doit disposer de capteurs enfouis dans le sol. Ce qui constitue une opération difficile à mettre en œuvre, et plus coûteuse par ailleurs. Les sondes doivent être posées dans des profondeurs allant parfois jusqu’à 80 mètres, ce qui nécessite des travaux considérables. 

Les similitudes 

Pompe à chaleur aérothermique
Pompe à chaleur aérothermique

S’il y a des différences fondamentales entres les pompes à chaleur géothermique et aérothermique, elles disposent néanmoins de quelques points communs. C’est en particulier le cas de leur performance énergétique. Les deux pompes consomment 1 kWh pour un rendement de 4 kWh. 

Elles permettent par ailleurs de réduire de 3 à 5 fois votre consommation d’énergie comparativement à l’utilisation d’un système de chauffage classique comme le fioul, à titre d’exemple.  Les deux pompes constituent donc des investissements importants en matière d’économie d’énergie, qui s’avèrent rentables au bout de quelques années. 

Enfin, les PAC, qu’elles soient aérothermiques ou géothermiques, constituent des appareils écologiques. 

Conseils pour faire son choix 

Alors, que choisir entre la pompe à chaleur aérothermique et géothermique ? En réalité, il n’existe pas de réponse universelle à cette question. Tout dépendra de la situation de chacun, et de certains critères.

Le choix le plus judicieux à réaliser dépend tout d’abord de la situation de votre logement. Notez que les pompes à chaleur géothermiques nécessitent de creuser dans le sol, vous devez obtenir une autorisation au préalable. Ceci complique davantage la procédure, mais surtout, vous ne serez peut-être pas autorisé à creuser, selon la zone où vous vous situez et les contraintes qui s’y rattachent. 

Concernant la pompe aérothermique, bien que plus facile à poser, elle dispose néanmoins de certaines contraintes. Tout d’abord, il ne faut pas qu’elle soit collée à la façade de votre maison, et doit également se trouver à une distance raisonnable des habitations voisines. Par ailleurs, il est important qu’elle ne soit pas trop exposée aux vents, sous peine de réduire considérablement ses performances. 

Vous l’aurez compris, il faut tenir compte de l’environnement dans lequel vous vous trouvez pour décider quelle pompe à chaleur choisir. Votre préférence personnelle est également un critère qui compte, mais surtout, vous devez prendre conscience des limites de votre budget, et agir en conséquence.

Marie A

Militante pour la transition écologique depuis plus de 20 ans, j'ai rejoint l'équipe d'Action France Énergie en Octobre 2017 pour promouvoir l'ensemble des aides disponibles sur le territoire français, et aider nos ménages à créer un environnement plus responsable de notre belle planète.

Leave a Reply