Quelles sont les deux techniques d’isolation des combles perdus les plus utilisées ?

isolation des combles perdus
isolation des combles perdus

L’isolation des combles perdus fait partie des projets prioritaires dans le cadre de vos travaux de rénovation énergétique. En effet, isoler ses combles perdus ne relève pas uniquement d’un souci de confort thermique. Il s’agit d’un projet qui vous fait gagner sur votre facture énergétique.

Plusieurs techniques peuvent être mises en œuvre pour cette rénovation. On vous parle ici des deux techniques d’isolation de combles perdus les plus utilisées. Non sans apporter au préalable un éclaircissement sur ce qu’on entend par combles perdus et sur l’intérêt de les isoler :

Quelles sont les deux techniques d’isolation des combles perdus les plus utilisées ?

Ce sont l’isolation par soufflage et l’isolation par épandage. Mais il existe aussi diverses alternatives d’isolation, mais cela dépend de votre choix d’isolation.

Qu’entend-on par combles perdus ?

Les combles sont formés par les parties que l’on retrouve en-dessous des pans de la toiture de votre logement.

Bas de plafond, ils ne pourront pas faire l’objet d’aménagement et constitueront donc une partie inhabitable de votre maison. Pour cette raison, ces combles ne bénéficieront donc pas de chauffage. Il s’agit en pratique de combles dits perdus.

A l’inverse, on parlera de combles aménageables lorsqu’une ou plusieurs pièces supplémentaires peuvent être créées à la suite de travaux sur vos combles.

Les deux types espaces doivent faire l’objet d’isolation. Les premiers pour des questions de préservation de la chaleur et les seconds pour le confort des personnes qui vont y évoluer.

Voyons de plus près les raisons de la nécessité d’isoler des combles perdus.

Pourquoi isoler ses combles perdus ?

Les combles perdus représentent certes un espace non aménageable ce qui pourrait vous faire penser qu’il est inutile de leur prévoir une quelconque isolation. Cependant, il n’en est rien, car les combles peuvent vite devenir une source importante de déperdition énergétique,  l’une des plus importantes s’agissant du toit.

En effet, les combles constituent le relais direct entre l’extérieur de votre logement, non chauffé et l’intérieur constitué par la partie chauffée. Sans isolation, les combles vont devenir la source directe de vos difficultés à chauffer votre maison en se posant comme une vraie passoire énergétique.

En pratique, isoler ses combles perdus peut facilement vous faire gagner 30% sur votre facture énergétique annuelle, preuve que les fuites de chaleur y sont importantes.

C’est dans la perspective d’éviter une telle perte que les artisans mettent au point les meilleures techniques pour isoler vos combles. Il en existe 2 qui sont particulièrement plébiscitées.

Quelles techniques pour isoler vos combles perdus ?

La meilleure manière d’isoler vos combles

Le soufflage et l’épandage se présentent comme les techniques de référence en matière d’isolation de combles perdus.

Isolation des combles par soufflage

Le soufflage, comme son nom l’indique consiste à appliquer l’isolant en vrac et ce, en le soufflant directement sur le plancher de vos combles. La technique se met alors en œuvre au moyen d’une machine. La souffleuse ou encore la cardeuse qui va broyer l’isolant et le transformer en flocon avant de le souffler sur le sol.

 La laine de verre et l’ouate de cellulose constituent alors les isolants les plus sollicités dans la mise en œuvre de cette technique. Elle se veut être la plus pratique qui soit notamment lorsque vos combles ne sont pas accessibles. En effet, même une simple trappe suffit pour isoler vos combles.

Elle garantit aussi une couverture complète du sol de vos combles, incluant les moindres recoins. Il s’agit d’une technique qui garantit une isolation performante.

Isolation des combles par épandage

L’épandage se veut par contre être une technique réservée uniquement aux combles perdus accessibles. Les travaux deviennent alors plus manuels et excluent l’utilisation de machine. L’isolant utilisé peut aussi être acheté en vrac et exploité sous forme de flocons.

On comprend dès lors que les isolants tels que la laine de mouton, l’ouate de cellulose, la laine de roche… se prêtent parfaitement à la réalisation de cette technique.

Une fois l’isolant déposé manuellement, il ne reste plus qu’à égaliser sa surface au moyen d’un simple râteau. Cette application manuelle explique la limitation de l’utilisation de l’épandage aux surfaces modestes.

Ici, la pose d’un pare-vapeur se veut être incontournable afin de garantir une isolation étanche et donc préservée de l’humidité.

La trappe qui permet d’accéder à vos combles fera aussi l’objet d’une isolation. A part et ce, grâce à un isolant en panneau dont la découpe se fera en parallèle avec la configuration de la trappe. On ajoutera aussi des jointures afin de parfaire l’isolation.

L’épandage comme technique d’isolation de combles perdus ne pouvait qu’être privilégiée. En raison de sa facilité de mise en œuvre et des libertés qu’il permet en ce qui concerne l’épaisseur finale de votre isolant.

En plus des performances thermiques, il apporte aussi de bons résultats en ce qui concerne l’isolation phonique.

La connaissance de ces deux techniques n’empêche en rien l’initiation aux autres méthodes d’isolation de combles perdus. Cela ne peut que vous conforter dans votre choix de travaux. Il s’agit de l’utilisation d’isolant à dérouler et du choix de panneaux d’isolant, rigides ou semi-rigides.

Les autres alternatives : isolant à dérouler et les panneaux rigides ou semi-rigides

Pose d'isolants
Pose d’isolants

Pour optimiser la résistance thermique de votre isolant, vous pouvez opter pour un isolant à dérouler que l’on déposera en double couche en superposition et de manière croisée. Il en résulte une plus grande épaisseur d’isolant, parfaite pour éviter les ponts thermiques.

Dans le souci de préserver l’étanchéité de votre sol, le professionnel posera un pare-vapeur. Avant la mise en place de l’isolant qui peut être soit de la laine de verre soit de la laine de roche. Privilégiées en raison de leur bon rapport qualité-prix.

Enfin, rien n’empêche non plus le recours à des panneaux rigides ou semi-rigides. Par exemple de la laine minérale, du liège, mais aussi le polyuréthane ou encore le polystyrène.

Cette dernière technique est la moins utilisée en termes d’isolation de combles perdus en raison des difficultés liées à leur mise en œuvre et du coût élevé de ces isolants.

Quel que soit votre choix de technique d’isolation de combles perdus, on ne peut que vous inciter à recourir aux services d’un professionnel. En effet, rien ne remplace le savoir-faire d’un expert pour assurer les performances de votre isolation.

De plus, l’utilisation de matériaux de protection adéquats est incontournable pour éviter les accidents. Notamment l’infiltration de fibres d’isolants dans les parties non protégées du corps.

Pour en savoir plus lisez :

Marie A

Militante pour la transition écologique depuis plus de 20 ans, j'ai rejoint l'équipe d'Action France Énergie en Octobre 2017 pour promouvoir l'ensemble des aides disponibles sur le territoire français, et aider nos ménages à créer un environnement plus responsable de notre belle planète.

Leave a Reply