Comment être autonome en électricité ?

Comment être autonome en électricité ?
Une maison autonome en électricité

C’est lorsque l’on devient propriétaire de sa maison que l’on commence à réfléchir davantage au concept d’autonomie énergétique… Si la maison autonome en électricité séduit toujours plus de Français, ce modèle de logement n’est malgré tout pas sans contraintes.

Nous vous aidons à considérer tous les aspects d’un tel projet afin de vous permettre à vous aussi de vous émanciper d’un point vue électrique. Avec les prix actuels qui flambent et les factures qui risquent de devenir de plus en plus salées, se demander comment devenir autonome en énergie est un peu plus d’actualité ! Découvrez notre dossier complet…

Comment être autonome en électricité ?

L’énergie solaire, éolienne et hydroélectrique sont des ressources renouvelables qui peuvent être utilisées pour devenir autonome l’électricité sans nuire à l’environnement ni se ruiner.

Qu’est-ce qu’une maison autonome en électricité ?

La maison autonome, aussi appelée « maison autosuffisante en électricité », est de nos jours considérée comme LA maison verte par excellence. Elle se suffit à elle-même aussi bien en matière de chauffage et de climatisation, que d’électricité etc. 

Chaque maison autonome peut être configurée d’une manière spécifique pour répondre aux besoins de ses occupants et correspondre à des caractéristiques précises en termes de climat, d’emplacement etc.

La source d’énergie la plus utile pour ce type de logements au quotidien reste de loin l’électricité. En effet, c’est elle qui permet à la maison de vivre. Chaque structure peut ainsi produire gratuitement sa propre électricité sans être obligée de se raccorder au réseau d’un fournisseur d’énergie. Chaque ménage a alors la possibilité de se servir de différentes technologies pour y parvenir. Cela en fonction du budget de chacun ainsi que de ses besoins en électricité.

Pourquoi être autonome en électricité ?

Le fait de produire sa propre électricité représente de nombreux avantages comme celui de bénéficier d’une énergie verte à partir de ressources naturelles comme le soleil, le vent etc. Vous pouvez de cette manière réduire largement votre emprunte carbone et faire baisser considérablement vos factures d’électricité. Vous apprendrez également à mieux gérer votre consommation. Le combo gagnant, quoi ! 

En dehors de cela, vous n’aurez également plus à dépendre du réseau général. Vous serez notamment moins tributaire des hausses de tarifs de l’électricité etc. (à part si vous décidez d’opter pour l’autoconsommation partielle, vous aurez dans ce cas l’occasion d’en tirer profit). Dans tous les cas, vous ne compterez presque plus que sur vous-même. À vous la liberté !

Quelles sont les solutions autonomes d’électricité envisageables ?

Si vous vous demandez comment faire de l’électricité, sachez que le point de départ pour qu’une habitation puisse être autonome, est de posséder un générateur de courant électrique. Voici les différentes solutions dont vous disposez :

Les panneaux solaires

Autrement appelés « panneaux photovoltaïques », les panneaux solaires fonctionnent sur un principe simple en puisant l’énergie émise par les rayons du soleil, qu’ils transforment en énergie. Ce mode de production d’électricité séduit aussi bien les entreprises que les particuliers et ce, depuis plusieurs années déjà. Les points forts de cette formule sont son autonomie ainsi que son caractère économique et écologique.

Bien qu’elle puisse varier d’un fabricant à l’autre, la puissance d’une cellule photovoltaïque s’élève généralement à 1 kWh pour un panneau de 1 m2, lorsqu’il est bien exposé au soleil. À titre d’indications, l’ADEME (l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) estime que 5 m2 de cellules photovoltaïques peuvent fournir une consommation électrique suffisante pour une maison avec quatre personnes, hors chauffage, sur une période d’un an.

Ce qui est primordial pour que des panneaux solaires puissent être efficaces et générer un maximum d’électricité, c’est leur emplacement. Ils doivent en effet être disposés à un endroit où ils capteront un maximum de rayons de soleil.

Le prix d’un panneau solaire dépendra de deux critères, à savoir, ses dimensions et la composition de ses cellules photovoltaïques. Elles peuvent soit être en silicium polycristallins, soit en silicium monocristallins ou encore en amorphe. Il faut prévoir un budget de 10 000 à 25 000 € pour un tel dispositif, installation comprise. À noter qu’il est nécessaire de savoir, avant tout achat, la puissance de panneaux solaires dont vous avez besoin, pour que votre maison puisse être autonome.

Les éoliennes

Pour produire du courant électrique, les éoliennes utilisent le vent. Ainsi, la puissance de leur rendement sera principalement influencée par la force du vent ainsi que les dimensions des pales. Il en existe d’ailleurs plein de tailles et de design différents. Cela afin de pouvoir répondre aux exigences et goûts de chacun. 

Les modèles les plus courants atteignent toutefois un rendement compris entre 2 et 3 MW (mégawatts), d’autant plus si la puissance du vent est favorable. À titre d’exemple, une éolienne de 2 MW peut fournir 2 000 kW/h, ce qui équivaut à 4 millions de kWh/an.

Aujourd’hui, même les particuliers ont la possibilité de recourir à ce type de dispositif, à condition qu’ils optent pour un modèle d’éolienne domestique. Le problème est que ce dernier n’est pas capable de produire quotidiennement suffisamment d’énergie en termes de volume. Pour preuve, un système avec une puissance située entre 8 et 30 kW peut réellement produire entre 15 000 et 50 000 kWh/an et ce, dans des conditions de vent favorable.

En termes de budget, une éolienne représente un investissement colossal pour une famille puisqu’elle coûte en moyenne entre 15 000 et 30 000 €. Il faut cependant savoir que son installation donne accès à certaines aides déployées par l’État et par quelques organismes publics. Pour en bénéficier, il vous suffit juste de correspondre aux critères d’éligibilité.

L’hydroturbine

Ce dernier système de production d’énergie « propre » qu’est l’hydroturbine génère de l’électricité en exploitant le courant d’un cours d’eau. Elle est pour ainsi dire la base-même de la production d’électricité des centrales électriques hydrauliques.

Une telle installation comprend une turbine, actionnée par l’eau et un alternateur, transformant l’énergie créée en courant électrique. C’est sans doute l’un des dispositifs les plus intéressants en termes de rentabilité puisque les torrents et rivières, par exemple, produisent de l’énergie en continue, toute l’année !

Quels équipements peuvent fonctionner de manière autonome ?

Fonctionnement d'une maison autonome
Fonctionnement d’une maison autonome

Si le budget de votre ménage ne vous permet pas de débourser de telles sommes pour pouvoir alimenter votre logement en électricité à l’aide d’une énergie renouvelable toute l’année, des alternatives complémentaires moins coûteuses existent, comme :

Les lampes autonomes

Avec la technologie LED, ce genre de lampes fait des merveilles. En plus d’avoir une esthétique plaisante, il est aujourd’hui possible de trouver des lampes directement reliées au système photovoltaïque, éolien ou hydraulique de l’habitation. Grâce à une batterie de secours en lithium, certains modèles peuvent aussi continuer de fonctionner, même en cas de coupure d’électricité.

Le chauffage solaire

Si vous optez pour cette solution écologique, le chauffage sera alors couplé à des panneaux solaires. Cela vous permettra de réduire sensiblement votre facture d’électricité et vous pourrez calculer vos besoins en autoconsommation. Néanmoins, pour une bonne rentabilité, surtout en hiver, les plaques doivent être placées au soleil.

Comment choisir son autoconsommation ?

Comment fonctionne l’autoconsommation solaire ?

Deux choix s’offrent à vous lorsque vous êtes décidé à produire votre propre électricité : l’autoconsommation partielle et l’autoconsommation totale. Nous vous expliquons comment faire le bon choix.

Sachez que dans le cadre de la première option, vous pouvez revendre une partie de votre production à votre fournisseur d’énergie officiel.

Pour faire votre choix de mode d’autoconsommation, il vous faudra en premier lieu évaluer les besoins précis de votre foyer. Listez alors tous vos appareils électroménagers, vos téléviseurs, ordinateurs etc. puis estimez la fréquence à laquelle vous vous en servez. N’oubliez pas les appareils qui restent en veille, souvent plus nombreux qu’on ne le croit, comme le four, le micro-ondes, les consoles de jeux etc. Pensez aussi aux matériels fonctionnant sur batterie puisqu’il faudra les recharger.

Finalement, tenez compte de vos habitudes de vie… Si vous êtes en télétravail toute l’année, mieux vaut opter pour l’autoconsommation totale. Au contraire, si vous êtes souvent absent de chez vous, choisir l’autoconsommation partielle sera plus rentable.

Quels sont les inconvénients de l’autoconsommation ?

Après avoir énuméré bon nombre d’avantages liés à l’autoconsommation d’électricité, voici quelques inconvénients à connaître.

D’une part, l’installation en question doit obligatoirement être réalisée par un professionnel et peut s’en trouver coûteuse. Aussi, la rentabilité ne peut qu’avoir lieu au bout de dix à vingt ans. Il s’agit donc d’un investissement sur du long terme. Ensuite, il faut tenir compte du fait que votre production d’électricité dépendra des conditions climatiques de votre lieu d’habitation. 

N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un professionnel agréé pour que vous puissiez lui poser des questions avant de vous lancer !

Marie A

Militante pour la transition écologique depuis plus de 20 ans, j'ai rejoint l'équipe d'Action France Énergie en Octobre 2017 pour promouvoir l'ensemble des aides disponibles sur le territoire français, et aider nos ménages à créer un environnement plus responsable de notre belle planète.

Leave a Reply