Tout comprendre sur le coefficient de performance (COP) d’une Pompe à Chaleur

Tout comprendre sur le coefficient de performance (COP) d'une Pompe à Chaleur
Tout comprendre sur le coefficient de performance (COP) d’une Pompe à Chaleur

Le coefficient de performance (COP) est une donnée absolument primordiale pour connaître la performance de l’installation sur laquelle vous souhaitez miser, notamment la pompe à chaleur

Nous ferons le point dans cet article sur le principe du COP, les différentes pompes à chaleur disponibles actuellement sur le marché et sur les astuces pour augmenter leur leur coefficient de performance.

Le coefficient de performance ou COP : c’est quoi ?

Tableau de performance du COP
Tableau de performance du COP

Si vous avez fait appel à un professionnel de la pose de pompe à chaleur, il a peut-être abordé avec vous la question du COP. Pour tout comprendre de ce qui vous sera proposé sur son devis, nous vous recommandons de porter une attention toute particulière à la valeur de cette donnée.

La valeur d’un COP

Premièrement,nous pouvons définir le coefficient de performance comme un indice, permettant d’évaluer l’efficacité d’un équipement de chauffage. Il peut donc être appliqué à d’autres produits que les pompes à chaleur. L’indice est basé sur le nombre de kilowattheure produits pour un kilowattheure consommé.

Où trouver le COP d’une pompe à chaleur ?

Pour trouver le coefficient de performance, il faudra lire les caractéristiques techniques de l’appareil qui vous intéresse. Sur Internet, cette donnée peut se trouver dans une rubrique dédiée. En magasin, la plupart des marques font preuve de transparence, et affichent le COP seulement sur l’emballage du produit. 

Comment fonctionne une pompe à chaleur ?

Avant d’effectuer votre pause de pompe à chaleur, il conviendra de choisir entre un modèle géothermique et un modèle aérothermique. Nous vous proposons d’en savoir plus sur le fonctionnement de ce type d’appareil de chauffage. 

Pompe à chaleur géothermique

La pompe à chaleur géothermique est un système qui permet de chauffer la maison en récupérant les calories du sol. Il suffit d’installer un système de captage sous terre, dans lequel se déplace un fluide, prévu pour ne pas geler quelles que soient les températures. Ce dernier récupère les calories contenues dans le sol. Grâce à ces calories, la température du fluide augmente jusqu’à ce qu’il se transforme en gaz et s’évapore.

C’est à ce moment qu’intervient le compresseur de la pompe à chaleur. Alimenté par un moteur électrique, il aspire et comprime le fluide, alors monté à haute pression. La condensation du fluide permet la transmission de chaleur dans le chauffage. Le détendeur a ensuite pour rôle de faire chuter la pression du fluide dit frigorigène, pour lui permettre de retrouver sa forme liquide. Il s’agit d’un mécanisme qui fonctionne en circuit fermé. Une recherche de fuite n’est donc pas nécessaire.

Vérifiez votre éligibilité aux aides pompe à chaleur 2022

Différents types de capteurs peuvent être installés en fonction du terrain sur lequel on souhaite utiliser la pompe à chaleur. Il pourra s’agir d’un captage horizontal, vertical ou sur eau de nappe. Un professionnel sera en mesure de vous indiquer quel type d’appareil est le plus adapté à l’endroit où vous vivez. 

Pompe à chaleur aérothermique

La pompe à chaleur aérothermique est aussi appelée pompe à chaleur air-eau. Ce type de système utilise les calories de l’air extérieur pour chauffer une invitation. On retrouve une nouvelle fois le fluide frigorigène, qui subit des transformations de l’état liquide à l’état gazeux, permettant de produire de la chaleur. Même si nous pouvons confirmer que ce type d’installation présente des avantages comme l’absence d’enfouissement du système, il n’est pas adapté à toutes les régions.

Ainsi, Il faudra éviter de poser un PAC aérothermique dans les régions subissant des hivers froids. Enfin, un système de chauffage d’appoint est généralement nécessaire en complément de cette technologie.

Le COP d’une pompe à chaleur :

Il existe plusieurs types de coefficients de performance pour les pompes à chaleur. Nous vous proposons de les découvrir, pour mieux comprendre les informations qui vous sont communiquées par les fabricants. Enfin, Il vous appartiendra de choisir quelle donnée sera la plus utile, en fonction de votre projet et de l’environnement dans lequel vous vous trouvez.

Le COP d’une pompe commercial

Le coefficient de performance commercial pour une pompe à chaleur est déterminé selon des conditions très précises. Il s’agit de l’évaluation des performances de ce genre de système de chauffage avec une température extérieure de 7 degrés. Habituellement, le cap est calculé pour une température extérieure de 10 degrés. Cette donnée peut donc vous intéresser si vous souhaitez obtenir des informations pour un climat moins favorable.

Le COP global d’une pompe à chaleur

Le COP global est une sorte d’indice d’efficacité éclairé par des données importantes. Ce coefficient de performance prendra effectivement en compte la consommation des équipements nécessaires au fonctionnement de la pompe à chaleur. On parle notamment de l’électricité utilisée par les circulateurs, les organes de dégivrage ou encore les ventilateurs. Les éventuelles pertes d’énergie lors de la distribution de la chaleur sont aussi prises en compte dans l’élaboration de cette notation.

Le COP saisonnier d’une pompe à chaleur

Le coefficient d’efficacité saisonnier est également appelé le SCOP. Il s’agit d’un indice permettant de connaître le rendement d’une pompe à chaleur en fonction des saisons. Ce type d’indices est aussi utilisé pour juger de l’efficacité des climatiseurs réversibles. Ce résultat est par ailleurs à l’origine des notations des systèmes de chauffage et de leur classification. Lorsqu’un appareil est noté A++, A+ ou encore B, cette donnée est utilisée pour établir le classement.

Le COP annuel d’une pompe à chaleur

Pour finir, le COP annuel est calculé sur une saison d’utilisation de la pompe à chaleur. Cela permet donc une nouvelle fois de bénéficier de données réalistes, en prenant en compte les éventuels aléas climatiques pouvant être rencontrés sur une saison. Cet outil est incontournable, pour vous permettre d’évaluer véritablement la pertinence d’une PAC selon votre projet. 

VÉRIFIEZ DÈS MAINTENANT VOTRE ÉLIGIBILITÉ AUX 10500€ D’AIDES DE L’ÉTAT POUR VOS TRAVAUX DE CHAUFFAGE

Comment calculer le coefficient de performance pour une pompe à chaleur ?

Vous l’aurez compris, pour alimenter les différents composants de la pompe à chaleur, il faudra généralement utiliser de l’électricité. Le COP permet donc de mesurer le rapport entre l’énergie fournie pour utiliser la pompe à chaleur et celle restituée par cette dernière. La formule pour effectuer ce calcul est donc la suivante : 

COP PAC = Énergie restituée / Énergie fournie

Pour vous donner un exemple concret, si une pompe à chaleur utilise 3kWh pour un fournir 9, le calcul sera 9/3. Le COP est donc de 3.

Comment interpréter le coefficient de performance pour une pompe à chaleur ?

Pour pouvoir réellement interpréter ce résultat, il est important de comprendre comment fonctionne son interprétation. Cette donnée est généralement indiquée selon deux températures par les fabricants. Il s’agira tout d’abord de la température qui sort de la pompe à chaleur point la température de l’espace où la pompe à chaleur puise les calories et également prise en compte.

Si vous lisez “COP 5(+5°C ; 50°C)”; cela signifie que : 

  • Le coefficient a été déterminé selon une température extérieure de 5°C
  • L’eau est à 50°C lorsqu’elle sort de la pompe à chaleur
  • La pompe à chaleur utilise 1kWh pour en restituer 5 en chauffage

Vous l’aurez compris, plus le COP est élevé, plus la pompe à chaleur est efficace, puisqu’elle utilise peu d’énergie pour restituer beaucoup de chaleur.

Les différents niveaux de COP

Si vous avez déjà envisagé d’acheter une pompe à chaleur, vous avez peut-être remarqué les étiquettes colorées qui sont associées à ce type d’appareil. Il s’agit d’une notation de performance pouvant aller de A à G. G est la note indiquant la moins bonne efficacité du système de chauffage. Plus vous vous rapprocherez du A, plus le système choisi sera efficace. 

Sur le barème proposé en exemple, il est considéré une notation A pour une pompe à chaleur à partir d’un COP supérieur à 3,60. En reprenant les calculs précédents, cela signifie qu’une pompe à chaleur devra produire plus de 3,6 kWh de chauffage pour l’utilisation d’un kWh. Il s’agira du rendement considéré comme le plus efficace et le plus économe en énergie.

Ce barème ne doit pas être confondu avec celui que vous pouvez trouver sur d’autres appareils électroménagers comme le frigo ou la machine à laver. Une Classe F pour de tels appareils indiquerait qu’ils consomment beaucoup.

Dans le cadre de l’achat d’une pompe à chaleur, le nombre de kWh produits sera toujours supérieur au nombre de kWh utilisés. Pour vous assurer d’obtenir le système le plus efficace, l’appel à un professionnel est souvent incontournable.

Il pourra vous permettre de vous assurer de l’efficacité d’un système en fonction de la configuration de votre habitation. Lorsque certains particuliers choisissent les mauvais équipements et les installent de la mauvaise façon, il est possible d’obtenir un COP négatif. Cela indique que le système consomme plus que ce qu’il restitue.

Comment améliorer le COP d’une pompe à chaleur ?

Comment améliorer le COP d’une pompe à chaleur ?
Comment améliorer le COP d’une pompe à chaleur ?

Utiliser le bon chauffage 

Si vous souhaitez améliorer le COP de votre pompe à chaleur, nous vous conseillons d’utiliser le bon système de chauffage. De façon très synthétique, il faudra que la source de chaleur utilisée par l’appareil ne fasse pas état d’un trop grand écart de température avec la température de sortie (source DAIKIN).

Pour reprendre notre exemple précédent, plus l’écart entre la température extérieure de 5 degrés et celle à laquelle l’eau sort de la pompe à chaleur est faible, plus le système sera efficace et économe. Il faudra donc éventuellement privilégier un chauffage à chaleur douce à un chauffage à haute température.

Sélectionner la bonne PAC 

Comme présenté dans les paragraphes précédents, il existe plusieurs types de pompes à chaleur. Vous pourrez ainsi vous renseigner sur le système géothermique ou encore l’aérothermie. Nous vous déconseillons ce dernier dans les régions connaissant des températures hivernales très basses. D’une manière générale, la PAC géothermique fonctionnant avec des capteurs sur eau de nappe disposent du COP le plus élevé.

Tableau récapitulatif des prix des meilleurs modèles de Pompe à Chaleur

Daikin Altherma
4.8 out of 5 stars (4,8 / 5)
5 000 et 12 000€Consultez notre avis complet
Atlantic
4.9 out of 5 stars (4,9 / 5)
5 500 et 12 000€Consultez notre avis complet
De Dietrich
5 out of 5 stars (5 / 5)
entre 5 000€ et 14 000€Consultez notre avis complet
Samsung
4.1 out of 5 stars (4,1 / 5)
5 000 à 8 000 €Consultez notre avis complet
Mitsubishi
3.9 out of 5 stars (3,9 / 5)
environ 2 500€Consultez notre avis complet
Fujitsu
4 out of 5 stars (4 / 5)
entre 3.280€ et 8.750€Consultez notre avis complet
Hitachi
3.7 out of 5 stars (3,7 / 5)
environ 9 000€Consultez notre avis complet
Panasonic
4.3 out of 5 stars (4,3 / 5)
entre 3 000 € et 7 500 €Consultez notre avis complet
Toshiba
4.2 out of 5 stars (4,2 / 5)
3000 et 11 000 €Consultez notre avis complet

Notre avis sur les pompes à chaleur 

Avant de vous lancer dans l’acquisition et l’installation d’une pompe à chaleur, nous vous donnons quelques points à connaitre sur ce système de chauffage.

Les avantages 

Les avantages de la pompe à chaleur sont les suivants :

  • La quantité d’énergie restituée est souvent beaucoup plus importante que celle utilisée.
  • L’installation d’une pompe à chaleur peut permettre de faire des économies d’énergie considérable.
  • Les économies sont également au rendez-vous avec ce mode de chauffage.
  • Le système fonctionne en toute autonomie, sans avoir besoin d’intervenir.
  • L’installation par un professionnel est souvent simple et rapide.
  • Il est éventuellement possible de bénéficier d’aides financières de la part de l’État et des collectivités pour les travaux d’installation de la pompe à chaleur.

Les inconvénients 

Les inconvénients de la pompe à chaleur peuvent être les suivants :

  • Dans certaines régions, l’utilisation d’un chauffage complémentaire peut être utile.
  • Tous les systèmes ne correspondent pas forcément à n’importe quel climat.
  • L’appel à un professionnel est presque systématiquement incontournable pour poser une pompe à chaleur. 
  • L’unité extérieure de la pompe à chaleur peut être bruyante.
  • Les performances du système sont soumises aux aléas climatiques et à la température extérieure.
  • Il faudra bénéficier d’un emplacement dédié à l’extérieur.

Retrouvez tous nos conseils sur les différentes marques de pompe à chaleur.

Nous y avons passé au peigne fin tous les marques les plus reconnues de PAC.

Marie A

Militante pour la transition écologique depuis plus de 20 ans, j'ai rejoint l'équipe d'Action France Énergie en Octobre 2017 pour promouvoir l'ensemble des aides disponibles sur le territoire français, et aider nos ménages à créer un environnement plus responsable de notre belle planète.

Leave a Reply